Ils sont et par le simple fait d'être, ils donnent

IMG_20211018_124012_932

Il y a quelques semaines, je me suis rendue à l'ocearium du Croisic. La curiosité jaillissante de l'enfant avait pris le dessus mais je ne pouvais pas m'empêcher tout le long de la visite d'être en conflit intérieurement : les pauvres, eux qui sont habitués à d'immenses étendues en toute liberté, ils sont maintenant dans des espaces closes, réduits et confinés les uns sur les autres. (ça m'a fait penser à notre confinement btw.). Je rumenais cela, entre extase face à la magnificence de leur nature chanceuse si près de pouvoir les observer et la tragédie de leur condition que j'imaginais pour eux.

Mais au final, cela fût une leçon éloquente, ils m'ont donné une claque, j'ai reçu une claque de tout le vivant, animaux comme végétaux. Ils sont l'incarnation pure de l'amour, de l'acceptation inconditionnelle de l'instant et hors d'un mental pensant ils agissent directement avec ce que leur propose celui-ci. Il n'y a pour eux aucun regret, aucune comparaison, aucune nostalgie, aucune pensée de je suis privé de liberté, utilisé, confiné. Il y a juste l' acceptation inconditionnelle de ce qui, juste là et l'adaptation qui s'en suis, instant après instant, je fais et je construis avec l'instant qui se propose à moi, devant moi, je suis le flow de la vie. Quel enseignement ! Quelle sagesse ! Micro moment après micro moment suivre ce qui est sans résistance. Ce n'est même pas un choix ou une volonté, cela ne se fait pas dans l'effort ou le contrôle. Cela est. Il embrasse la vie dans une acceptabilité totale. Et non, il n'en souffre pas !!! Ils sont exactement dans la présence de l'instant qui est. Infiniment plus sage que les plus grands sages humains. Je suis cela et cela est. C'est tout.

Et les végétaux, c'est pareil. Le gland ou la graine tombe à un endroit et toute sa vie fera avec ce qui est. Là. Et il donne, tout. J'ai l'intime conviction que ce n'est pas parce qu'on les aime qu'ils nous le rendent. En fait, ils nous aiment déjà. Sans rien attendre en retour. Même à ceux qui leur font du mal ou les maltraitent. C'est une résilience absolue de chaque instant depuis la nuit des temps. Ils sont et par le simple fait d'être ils donnent

Quelle gratitude, quelle leçon, j'en avais les larmes aux yeux. Et moi qui je projetais sur eux mes propres chaînes, nous projetons sur eux nos propres chaînes. Ils ne les connaissent pas, ils sont dans cet état d'union et unicité avec la vie à chaque micro seconde, dans cette présence totale sans aucune projection, dissociation, séparation. Rien ne devrait être autrement que ce qui est. Ce sont les témoins d'une intelligence parfaite, et dire que nous les sous estimons tant, les croyant sans savoir et inférieurs. Quelle humilié devrions nous plutôt avoir, ils sont, au delà de tout, en résonance connectionnelle avec la source, avec l'impulsion de la globalité et la joie de son élan primordial.

Coline Cornefert

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.