Transcender

transcender

J'aimerais revenir sur la définition de ce mot.

Aller au delà de.

Une expansion, un regard au delà de la dimension étriquée de la matière.
Une ouverture, une projection au delà de l'espace et du temps.
Un vortex, un passage après condensation, l'implosion.

Au delà du mental, quand les étiquettes ne sont plus agissantes, quand l'anticipation se stoppe, lorsque la conscience se pose, à partir du point de neutralité du cœur. Les yeux d'un enfant qui découvre le monde, pour la première fois.

Au delà de la dualité, plus de jugement ou d'orientation de regard, juste une présence d'accueil de ce qui est.

Un déploiement. Quelque chose qui surgit, impalpable, qui vous envahit.

Une connexion, au delà de toute appartenance. Le silence.

Une fusion, les limites du corps ne sont plus tangibles. Un réceptacle.

Une prise de hauteur dans une profonde présence. Un détachement.

Une joie, celle de la découverte et du partage. De l'expérimentation.

Une imbrication, ce lien subtile à tous les étages.

Une volupté, comme un voile léger de reliance pure.

Un savoir ancestral, celui de l'unité à travers la multiplicité des variables et des ajustements.

Et une énergie, celle de l'amour infini, à l'origine de toute manifestation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.