Bonjour Tristesse*

bonjour tistesse

Tristesse bienvenue.
Peur bienvenue.
Désespoir bienvenu.
Souffrance bienvenue.
Non acceptation bienvenue.
...
Se rendre compte que TOUT, absolument TOUT peut-être reçu. Que nous sommes cet espace d'accueil, cette page blanche capable de TOUT recevoir. Un immense océan contenant toutes les vagues, toutes les gouttes.

Nous sommes capables de recevoir la joie, l'amour, la tendresse. Et pourquoi ne pas recevoir la peur, la tristesse, la colère ? Ce sont toutes des sensations émanations de la vie.

Dans cet accueil bienveillant qui ne veut rien changer de ce qui est présent dans l'instant, on se retrouve grand espace pouvant recevoir sa totalité. Et c'est cela l'abondance, tout nous est donné, tout nous a été donné et tout peut être reçu ! Même ce qui semble perdu peut être reçu, recevoir sa perte, c'est incroyable !

Quand je me mets dans cette posture, cela redevient une champ d'information qui circule, je le reçois il ne m'appartient pas, il n'appartient à personne, il circule simplement. Il ne fait que passer.
Et dans ce mouvement, il y a quelque chose qui s'incarne complètement, de l'ordre de l'acceptation physique d'être ici maintenant et d'être ce réceptacle d'une vastitude infini, cet accueil brutale de la vie. Ça se densifie en même temps qu'une ouverture magnifique à notre globalité se déploie.

L'ouverture à la disponibilité de l'instant, à la convergence de ce qui se vit dans le moment, la présence à la présence, le regard se regardant. Se voir accueil et réception de tout, en être le témoin, la fenêtre de conscience ouverte qui ne rejette rien même pas son propre rejet. Être conscient de cela, être cette conscience là.

Alors il n'y a plus de crispations qui retiennent, qui empêchent, qui ne veut surtout pas. Il y a fluidité, il y a le contact d'une paix infinie en profondeur malgré le tumulte reçu de surface. Être traversé. C'est aimant, c'est aimé.

Au delà de la compréhension mentale, le vivre dans l'intimité de sa chaire, dévoile la perfection simple de ce qui est. L'instant qui ne se trompe jamais.

Rien n'échappe à cela, tout est déjà cela. Rien à enlever, rien à ajouter à ce champ gravitationnel de l'amour inconditionnel.

Coline Cornefert

*à la lecture de Françoise Sagan, il y a vingt ans, déjà un clin d'œil du futur dans le présent 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.